0Item(s)

Votre panier est vide.

Product was successfully added to your shopping cart.

Le masque en Afrique Noire représente, avec la statuaire, un élément important de la création plastique. L'un et l'autre se situent au cœur de la vie socio-religieuse traditionnelle.

Détaché de son costume, de ses parures, de sa coiffure, dissocié des accessoires de danse qui l'accompagnent et dont il ne constitue qu'un élément, le masque perd incontestablement sa signification profonde. Le masque est aussi maquillage, peinture corporelle, fibres, feuillages, peaux d'animaux, étoffes, coiffures... tous éléments qui constituent un ensemble où il s'insère, dont il n'est qu'une partie, qui ont aussi leur signification, leur symbolique.

On peut distinguer cinq types de masques :

  • Le masque facial, que l’on rencontre chez tous les peuples africains qui utilisent les masques.
  • Le masque heaume qui est creux et qui couvre entièrement la tête de celui qui le porte (ou celle qui le porte chez les Mende de Sierra Leone où, fait relativement rare en Afrique, ces masques sont portés par des femmes).
  • Le masque casque qui est porté sur la tête comme un chapeau.
  • Le masque cimier qui est fixé sur une base, en osier par exemple, et porté sur la tête. L’exemple le plus connu de ce type de masque est le tchiwara des Bambara du Mali.
  • Le masque d’épaule, comme le masque nimba des Baga de Guinée Conakry.

Masques africains

Par ordre décroissant

Articles 1 à 16 sur un total de 55

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
Par ordre décroissant

Articles 1 à 16 sur un total de 55

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4